logo officiel JP fond transparent
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le courroux du bottier

(3 avis client)

5,9919,00

 

Germanie, Province de Walburg, 1360.  Huit années après la fin de l’épidémie de peste.

Arn est apprenti-bottier dans la ville fortifiée de Walburg, capitale de la Province du même nom.

Ou plutôt, il l’était.

Surpris en plein ébats avec Günther, il est contraint à fuir la ville en pleine tempête de neige tandis que son beau forgeron est fait prisonnier par la Garde de la Ville.  La justice de la Ville, sous la houlette de Marcus, le Prince-évêque tyrannique, ne laisse planer aucun doute quant au sort réservé au forgeron.  Il sera pendu, haut et court.

La fuite d’Arn lui laisse un sentiment amer, la terreur occultant en partie l’horreur du tournant que vient de prendre sa vie.  Il aurait voulu mourir avec son amant.

À moitié gelé, en lisière de bois, après une nuit de marche forcée dans la neige épaisse, des hommes vêtus de peaux de loups le trouvent.

Ils ne sont pas seuls.  Il y a des loups à leurs côtés.  Des vrais.  Et eux aussi sont terrifiants.

Effacer
Ajouter à ma Wishlist
Ajouter à ma Wishlist
UGS : ND Catégories : , Étiquettes : , ,

Informations complémentaires

Poids 0.380 kg

3 avis pour Le courroux du bottier

  1. La Bibliophilie d’Alaïne

    Je remercie fortement Juno Publishing pour ce Service Presse. En toute honnêteté, c’est grâce à Éric (blogueur sur le nom TOSHOKAN) que j’ai pris ce titre, et je le remercie encore !

    Pour débuter, sachez que ce n’est absolument pas une romance bit-lit, avec des métamorphes. C’est une romance historique et les loups présents sont des loups et simplement des loups même si ce mot ne leur convient pas vraiment.

    Nous sommes envoyés dès les premières lignes en Germanie, à une époque où les gens ont besoin d’un être supérieur à qui se raccrocher après les horreurs de la peste, apparut et laissant d’innombrables morts quelques années plus tôt. C’est surtout une époque et un lieu où l’homosexualité est considérée comme un crime.

    C’est une chronique assez dure à écrire pour moi pour plusieurs raisons. Déjà, je ne veux rien spoiler, c’est un texte qui mérite d’être lu sans savoir plus que le résumé. Ensuite, c’est un réel coup de coeur et poser par écrit mes sentiments envers cette sublime histoire est compliqué. J’ai l’impression que rien ne saura à sa hauteur. Pour finir, c’est pour moi un livre destiné à tous. Amateur d’homoromance ou non, le message est fort, beau mais surtout une réalité qu’encore aujourd’hui, il serait bon de connaître. Par conséquent, la chronique ne sera pas comme d’habitude.

    Je ne vous présenterais pas les héros de cette histoire par des noms. Je vous parlerais seulement d’hommes qui par amour, par volonté d’être accepté en tant qu’être humain, seront prêts à prendre des risques. Des hommes solidaires, qui malgré des blessures, des passés douloureux, sauront vous montrer les profondeurs de leur grand coeur. Je dis des hommes mais des femmes aussi. Des personnages forts, beaux qui peu importe leurs sexualités prôneront l’amour.

    Les loups sont ici des personnages secondaires mais primordiaux. Des personnages importants. J’avais déjà beaucoup d’admiration et de respect pour cette espèce. Comprendre leur comportement, le fonctionnement d’une meute, a été réellement intéressant pour moi.

    Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de roman historique. Je pensais sincèrement que ce livre ne serait pas pour moi. Pourtant, grâce à l’auteur, il m’a réconcilié avec le genre. Il nous propose un travail spectaculaire de recherche. Sa plume est tendre, douce mais aussi fluide et dynamique. Les touches d’humours font un bien fou dans un tel contexte. Je sais que je prendrai beaucoup de plaisir à découvrir sa bibliographie. Un auteur à découvrir vraiment.

    Sans surprise, je continuerais avec grand plaisir cette saga. Je ne sais pas où l’auteur nous enverra dans cette suite mais je serais là sans faute. Cette histoire marquera tous vos sentiments : pleurs, tristesse, sourire, tendresse, révolte, amour…

  2. Zélinou

    Il s’agit du 1er roman que je lis de George J. Ghislain et… c’est réellement une magnifique découverte littéraire.
    C’est également un des rares MM historiques que j’ai tenté parce que le résumé m’a attiré tout de suite. Et je dois avouer que le résultat est excellent.
    Georges J. Ghislain nous plonge au cœur d’une Germanie moyenâgeuse, il nous met littéralement le nez dedans car il ne nous épargne rien, ni la crasse, ni les odeurs, ni la sauvagerie… On est très loin des romans pseudo-historiques aseptisés.
    Justesse du ton, des descriptions, du vocabulaire, l’auteur nous immerge complètement dans la vie d’Arn et de Günther, dans celle de la meute des loups de Walburg. Le tout rédigé avec une plume légère et fluide mais percutante.
    Nos deux héros sont des hommes de leur époque, avec leurs qualités et leur défauts, avec des physiques loin des stéréotypes du beau gosse dans une romance classique. On respire le mâle et une virilité certaine avec eux mais la tendresse n’est jamais très loin.
    Les nombreux personnages gravitant autour d’eux sont particulièrement bien trempés et sont d’autant plus attachants qu’on ne veut pas les quitter non plus. J’ai hâte de connaître sur quel couple sera centré le tome 2.
    La présence déterminante et imposante des loups est également un élément fort de ce roman. Les liens qui s’établissent entre les loups et les humains, l’étude approfondie des mœurs lupins sont aussi la force de ce récit. L’auteur maîtrise son sujet à la perfection !
    Les aventures d’Arn et de Günther ne peuvent laisser indifférent, leur vie est loin d’être un long fleuve tranquille, et j’avoue : j’ai même eu ma petite larme sur la fin. Je ne vous raconterai pas le livre, vous n’aurez pas de détails car ce roman se lit, se découvre, se vit, s’apprivoise…

  3. Toshokan

    Encore une fois cet auteur aura réussi à me bluffer, Après l’excellent cœur à vendre, il réitère son forfait et nous embarque dans une histoire dont on ne sort pas indemne pour notre plus grand plaisir.

    Je ne vous parlerais pas trop de ce qui se déroule dans ce roman mais plutôt de ce que j’ai éprouvé à sa lecture car je pense qu’il vaut mieux laisser un peu de mystère, cela serait dommage de vous gâcher votre plaisir en en révélant trop…

    Nous sommes ici une nouvelle fois dans un contexte historique, et à nouveau on sent que l’auteur a longuement réfléchi son univers. Il est criant de vérité et c’est ce qui fait sa force, car souvent les MM historiques sont un peu trop romancés et pas très réels. Mais ce roman n’est nullement ça. Il aurait pu se passer…

    J’ai fondu pour les personnages, suivre leurs aventures, voir comment ils allaient évoluer, voir comment allait évoluer l’amour entre Arn et Günther au delà de l’intrigue ; bref autant de choses qui m’ont fait tomber en pâmoison devant ce style et cette écriture.

    Arn est un homme simple, ainsi que Günther, ils sont pareils à nous et ainsi on va s’identifier un peu à eux et vraiment ressentir au plus profond de notre être tout ce qu’ils vont subir.

    L’intrigue est de qualité et les événements s’enchaînent les uns après les autres avec des rebondissements qui rythment notre lecture. On est même surpris par rapport à ceux ci.

    Bref vous l’aurez sûrement compris, cette lecture est un coup de cœur et je vous la recommande chaudement.

    NB : il n’y a aucun métamorphe, il ne s’agit pas d’une romance paranormale

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *