Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

La dernière chose dont il a besoin

(1 avis client)

5,49

Tommy O’Shea élève ses sept frères et sœurs sans aucune aide de la part de ses drogués de père et belle-mère. Depuis l’âge de quinze ans, il a réussi à nourrir les enfants et à éviter qu’ils soient placés en familles d’accueil. Cela lui demande chaque once de son énergie et la dernière chose dont il a besoin est une romance qui compliquerait encore plus sa vie.

Bobby McAlister, récemment devenu policier, ne fait pas partie du monde impitoyable de Tommy, mais ce dernier n’arrive pas à le repousser. Alors que leur amitié improbable se transforme en une relation hésitante, ils parsèment le quotidien orageux de la vie de Tommy avec beaucoup de rires et plus qu’un peu de disputes.

Tommy n’a pas l’habitude de faire confiance à des étrangers, et il n’a jamais demandé d’aide de toute sa vie. Mais quand une tragédie frappe la famille O’Shea et menace tout ce pour quoi il s’est battu, il va devoir apprendre à faire les deux afin de se remettre d’un passage difficile

Ajouter à ma Wishlist
Ajouter à ma Wishlist
Catégories : , Étiquettes : ,

Détails

Catégorie:
Auteur:

1 avis pour La dernière chose dont il a besoin

  1. Lucile

    Savoir accepter une main tendue…

    Tommy n’a jamais terminé ses études. Sa mère biologique est morte quand il était trop jeune. Son père et sa belle-mère sont des bouteilles poudrées ambulantes et le voilà donc avec à sa charge sept enfants. Il travaille sans cesse pour leur bien-être en comptant heureusement sur les deux plus grands pour l’aider. Faire confiance n’est pas une qualité le définissant et ce n’est pas très surprenant. Pour joindre les deux bouts, il fait quelques bricoles illégales, mais chaque fois c’est pour ses frères et sœurs. Sa vie est rythmée par eux et il refuse de les voir retomber dans le service d’adoption pour diverses raisons. Lentement, Bobby vient faire son nid dans la famille O’Shea. Se connaissant sans pourtant avoir étés amis, Bobby est toujours là quand il s’agit d’aider. C’est un homme intègre et gentil qui va faire en sorte de se faire accepter par Tommy, parce que son plus gros soucis c’est en effet le grand frère qui assume le rôle de père et même de mère. Pourtant, le policier ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Ayant déjà gagné le cœur des frères et sœurs…

    Côté scénario, pas de doutes les problèmes s’accumulent au compte goûte. Une chose résolue, voilà qu’une nouvelle apparaît remettant la tranquillité de la fratrie O’Shea à l’épreuve. Pourtant, Tommy ne quitte jamais son poste de gouvernant et arrive (même difficilement) à faire face aux soucis de leur quotidien. La présence de Bobby est une aide précieuse (et oui, Tommy ne le reconnaîtra presque jamais) et lentement la relation entre les deux hommes va se développer. Elle reste assez chaste dans l’ensemble. On ne retrouve pas la passion folle d’un roman M/M classique je dirais. C’était comme si J.H. Knight avait volontairement passer cela en second plan pour se concentrer principalement sur la famille O’Shea. Personnellement, ce n’est pas un détail m’ayant dérangé. J’ai trouvé l’idée bonne et bien menée en plus de cela.

    J’aime beaucoup l’écriture de l’auteur. Fluide, simple, efficace. Pas de longs discours ni de paragraphes interminables. On reste dans la même idée depuis le départ.

    Une belle histoire, avec des personnages attachants aux caractères tendres, doux ou explosifs. On découvre les valeurs d’une famille soudée malgré les problèmes qui s’accumulent. Mais le plus beau point est sans aucun doute l’espoir que dégage l’histoire et cette confiance sur laquelle il ne faut pas avoir peur de miser !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *