Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Au milieu de nulle part

(2 avis client)

6,49

Daniel Mulligan est un dur à cuir tatoué à la langue bien pendue, cachant son mal-être derrière le sarcasme. Il ne s’est jamais intégré – que ce soit chez lui à Philadelphie avec son père et ses frères mécaniciens, ou à l’école où ses camarades de classe de la Ivy League le regardaient de haut. Maintenant, Daniel est soulagé d’avoir un emploi dans un petit collège de Holiday, dans le Michigan, mais c’est un garçon de la ville et il est clair que cette petite ville est un autre endroit dans lequel il ne s’intègrera pas.

Rex Vale s’accroche à sa routine pour tenir sa solitude à distance : affûtant son corps musclé, perfectionnant ses recettes, et fabriquant des meubles sur mesure. Rex vit à Holiday depuis des années, mais sa timidité et sa taille imposante l’ont empêché de se lier aux habitants. Lorsque les deux hommes se rencontrent, l’alchimie est explosive, mais Rex craint que Daniel ne soit qu’un autre homme dans une longue lignée de gens qui l’ont quitté, et il a appris que laisser quelqu’un s’approcher de trop près peut être une faiblesse fatale.

Alors qu’ils commencent à briser les murs qui les isolent, Daniel est rappelé chez lui à Philadelphie, où il découvre un secret qui change sa perception des choses.

Ajouter à ma Wishlist
Ajouter à ma Wishlist
Catégories : , Étiquettes : , ,

Détails

Date de Publication 06-2016
Pages 414
Genre Romance Contemporaine
Série Ici & Ailleurs
Traduction Christelle S
Catégorie:
Auteur:

2 avis pour Au milieu de nulle part

  1. Vanessa

    Il me parait hallucinant de lire de la romance Homosexuelle, et c’est enfin arrivé ! Les personnages m’ont prise de court, et j’aimerais contacter l’auteur. J’attends la suite avec impatience. En consultant le site de Roan Parrish, il est fait mention de l’ouvrage, dont la suite serait celle du frère de Daniel. Le personnage me laisse sur la faim. Est-ce juno-publishing le publiera ? Je suis époustouflée par la force d’écriture; le pouvoir des mots. Ne lâchez rien, j’envisage de poursuivre ces lectures sentimentales. J’ai aimé et recommande cette histoire ; celle de Rex et Daniel, et le fait que dans cette fiction, ils n’ont pas peur des mots, ni d’exprimer se qu’ils ressentent et représentent l’un pour l’autre. Mais comment se fait-il que ce soit des femmes qui écrivent et savent retranscrire l’amour ! L’amour des hommes qui s’aiment entre eux et sachent parfaitement le décrire. Vive l’écriture, vive la liberté, toutes les libertés !

    • juno

      Bonsoir, merci pour ce bel avis, eh oui, Juno traduira la suite.

  2. Lucile

    Coup de cœur !

    J’avais repéré cette histoire grâce à sa couverture absolument magnifique, mais lorsque j’ai vu que Juno Publishing comptait la publier j’ai gentiment attendu et je ne le regrette pas.

    Daniel est un gars génial. J’ai adoré son personnage pour son caractère, sa façon de s’exprimer, son obsession pour les tueurs en série, son savoir. C’est un homme intelligent et intéressant qui parle beaucoup lorsque l’anxiété le gagne, mais c’est un trait qui le rend que plus adorable et sympathique. Il n’a pas eu beaucoup d’amis. Il a fait ses études en essayant de mettre de côtés les préjugés. Il a rencontré beaucoup (genre, vraiment beaucoup) de problèmes au cours de sa scolarité et finalement, lui qui haïssait l’école est devenu professeur. Ses trois frères et son père sont une partie de sa vie qui n’est pas la plus colorée (je suis partagée entre les haïr de tout mon cœur ou être compatissante un minimum, je n’ai pas encore décidé). Le petit dernier, il devait sans cesse affronter l’un ou l’autre. Ses efforts pour plaire à son père n’ont jamais étés suffisants et un jour, il a simplement abandonné l’idée. On s’attache à lui pour plusieurs raisons. Pour ma part, c’est son courage. Sans même le savoir il est courageux et tenace, passionné par son travail et fort. Rex est un grand timide dans l’âme. Il confectionne des meubles (et l’image d’un Rex avec une ponceuse c’est chaud), mais bricole à côté également. C’est un homme qui a également connu sa part de drames dans sa vie, mais il ne se laisse pas abattre. Au contraire, il utilise ceci pour la prochaine fois. Ce que j’ai particulièrement aimé chez Rex, c’est son calme. Il est d’un calme et d’une douceur… Un contraste étonnant avec Daniel qui est plus impatient et brute. Comme le Ying et le Yang. Rex et Daniel sont opposés, mais si complémentaires.

    Lorsque les deux hommes se rencontrent, c’est à la fois amusant et inquiétant de voir à quel point Daniel peut partir dans ses spéculations complètement folles. L’attirance entre eux est immédiate, mais on sent une réserve planer dans l’air. Une réserve qui le reste en quelque sorte… Le temps passe et on recommence. L’attirance, l’envie, le besoin. C’est immédiat ! Ils font les choses ni à l’endroit, ni à l’envers. Ils le font, c’est aussi simple que ça ! Pas de schéma ou de choses précises. Ils suivent le courant et au fil de l’histoire ils voient où ils arrivent. Quelques disputes (dont une m’a vraiment touchée), des réconciliations mignonnes et adorables. L’émotion est là, sans être trop présente non plus. Nous ne sommes pas étouffés par les remords ou l’amour, c’est ce qui m’a le plus séduite je crois (après Rex en train de travailler bien sûr !). Quand on aime, on le sait, on le sent. Certains peuvent en écrire des romans entiers, d’autre préfèrent le plus concis et personnellement c’est mon cas. Cependant on retrouve l’intensité de leur relation, la passion sous les draps au milieu des bois (tout en rime, s’il vous plaît !). Ce lien entre eux, invisible et intouchable qui se forme au fil des jours. Cet amour qui né délicatement pour devenir plus fort. Des discussions qui viennent, disparaissent, s’estompent. Des peurs rassurées et des désirs qui sont comblaient.

    La plume de Roan Parrish est superbe et entraînante. Elle est fluide et on s’accroche rapidement à l’histoire. J’ai presque eu l’impression que sa plume s’est renforcée au fil de l’histoire en même temps que ses personnages. L’histoire est bourrée d’humour grâce à Daniel, de quelques phrases bien piquantes au lit grâce à Rex. Et l’ensemble est juste superbe ! Seules quelques longueurs ici et là. Puis la fin sur laquelle je boude un chouia parce que j’aurai aimé connaître le résultat final de la proposition qu’à reçue Daniel, mais peut-être que nous le saurons dans le tome prochain.

    Et cette couverture… Seigneur, elle est de toute beauté. Une pure merveille. J’en suis littéralement tombée amoureuse.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *